Integrating Primary Care, Home Care, and Community Health Services in Ontario

  • Sevrenne Sheppard McGill University, Montreal, QC
Keywords: Patients First Act, Local Health Integration Networks, Community Care Access Centres, health care reform, community care reform, primary care reform

Abstract

The Patients First Act is the legislative piece of a large-scale reform in Ontario's health systems governance. Prior to 2017, home and community care in Ontario was managed by Community Care Access Centres (CCACs), which were overseen by Local Health Integration Networks (LHINs) in each region. Both the CCACs and the then provincial government had come under public criticism for inefficient spending, lack of coordination between health care providers, exacerbating existing inequalities with regards to home and community care, and adding an unnecessary layer of bureaucracy to an already strained health care system. The Patients First Act was introduced in 2016 in order to better integrate home and community care with primary care, and to improve efficiency, transparency, and continuity of care for patients. This organizational reform was achieved by abolishing the CCACs and transferring their duties to the LHINs, along with the authority to issue policy directives to other health services providers. The Patients First Act is a recent development in Ontario health systems reform, and ongoing evaluation is needed to determine the full impact of this policy. While the strengths of the Act include its focus on access and accountability for patients, there are significant gaps that remain to be addressed, including the role of LHINs in working with physicians and hospital boards, and in framing equity issues beyond geographical difference to include growing ethnocultural and linguistic diversity.

La Loi de 2016 Donnant la Priorité aux Patients est l'élément législatif d'une importante réforme structurelle de la gouvernance des systèmes de santé de l'Ontario. Avant 2017, les soins à domicile et en milieu communautaire étaient administrés par les Centres d'accès aux soins communautaires (CASC), des organismes gérés par les réseaux locaux d'intégration des services de santé (RLISS) dans leurs régions respectives. Les CASC et le gouvernement provincial du jour ont fait l'objet de critiques publiques en raison de dépenses inutiles; d'un manque de coordination entre les prestataires de soins de santé; de l'aggravation d'inégalités préexistantes en matière de soins à domicile et en milieu communautaire; et de l'ajout d'un niveau de bureaucratie supplémentaire à un système de santé déjà surchargé. La Loi de 2016 Donnant la Priorité aux Patients a été introduite en 2016 afin de favoriser l'intégration des soins à domicile et en milieu communautaire aux soins primaires. Son deuxième objectif était de permettre aux patients de jouir d'une efficacité, d'une transparence et d'une continuité des soins accrues. Cette réforme organisationnelle a été réalisée en abolissant les CASC et en déléguant leurs fonctions—ainsi que le pouvoir d'émettre des directives aux autres prestataires de soins de santé—aux RLISS. Le plan Priorité aux Patients est une évolution récente dans la réforme des systèmes de santé de l'Ontario; une évaluation continue est nécessaire afin de déterminer le véritable impact de cette politique. Bien que l'importance accordée à l'accès et à la redevabilité envers les patients constitue l'une des forces de la Loi, de sérieuses lacunes—concernant notamment le rôle des RLISS auprès des médecins et des conseils d'administration des hôpitaux et la conception des questions d'équité au-delà des différences géographiques afin d'inclure l'accroissement de la diversité linguistique et ethnoculturelle—restent à combler.

Author Biography

Sevrenne Sheppard, McGill University, Montreal, QC
Undergraduate student, Honours B.A. Ecological Determinants of Health in Society
Published
2019-02-09
Section
Provincial/Territorial Health Reform Analyses