Addressing Critical Gaps in Service Provision for First Nations Children in Canada: The Establishment and Expansion of Jordan’s Principle

  • Alexander Ryan Levesque
Keywords: Jordan's Principle, Indigenous health, First Nations, child health, Canada

Abstract

In 2007, the House of Commons unanimously passed a motion calling for the federal government to adopt Jordan’s Principle. This child-first principle was intended to address jurisdictional disputes over the provision of services for First Nations children. The motion itself was vaguely worded—requiring no funding increases or new services for First Nations children—and allowed the federal government to implement a very narrow interpretation of Jordan’s Principle. This narrowed scope applied only to on-reserve First Nations children with complex health issues and who were caught in a jurisdictional dispute. First Nations advocates then engaged in several legal challenges in order to strengthen and broaden the implementation of Jordan’s Principle. In 2016 the Canadian Human Rights Tribunal (CHRT) ordered the federal government to immediately end discrimination against First Nations children and implement Jordan’s Principle in full. Through subsequent compliance orders the CHRT increased the scope of Jordan’s Principle to include all First Nations children living on or off a reserve—regardless of the presence of medical conditions or a jurisdictional dispute. Jordan’s Principle now has the opportunity to address critical service gaps and increase the well-being of First Nations children throughout Canada. However, it remains to be seen if Canada will fully comply with the CHRT's order, and how the federal government will work with the provinces to implement Jordan’s Principle.

En 2007, la Chambre des Communes a voté à l'unanimité une motion demandant au gouvernement fédéral d'adopter le Principe de Jordan. Ce principe entend résoudre les conflits de juridictions sur la fourniture des services offerts aux enfants des Premières- Nations. La motion elle-même était rédigée de manière vague—n'imposant aucun coût supplémentaire ni nouveaux services pour les enfants des Premières-Nations—permettant au gouvernement de mettre en œuvre une interprétation restrictive du principe de Jordan. Dans cette interprétation limitée, le principe ne s'applique qu'aux enfants des Premières-Nations vivant dans une réserve, ayant des problèmes de santé complexes problèmes et objets d'un conflit de juridictions. Les défenseurs des Premières-Nations ont alors attaqué en justice afin de renforcer et élargir la portée de la mise en œuvre du Principe de Jordan. En 2016, le Tribunal Canadien des Droits de la Personne (TCDP) a requis que le gouvernement fédéral mette fin à la discrimination contre les enfants des Premières-Nations et mette pleinement en oeuvre le Principe de Jordan. Utilisant des ordonnances de conformité, le TCDP a élargi la portée du Principe de Jordan à tout enfant des Premières-Nations, qu'ils vivent dans une réserve ou non, et indépendamment de leur problème de santé et qu'ils soient pris ou non dans un conflit juridictionnel. Le Principe de Jordan peut désormais combler les lacunes graves dans les services offerts aux enfants des Premières-Nations et ainsi améliorer leur bien-être. Il reste à voir cependant si le Canada se conformera pleinement aux directives du TCDP et comment le gouvernement fédéral travaillera avec les provinces pour mettre en œuvre pleinement le Principe de Jordan.

Published
2018-12-17
Section
Provincial/Territorial Health Reform Analyses