Sustaining Rural Access to Emergency Care through Collaborative Emergency Centres in Nova Scotia

  • Alison M Coates University of Ottawa, Telfer School of Management
Keywords: Collaborative Emergency Centres, Nova Scotia, rural emergency departments, interprofessional care, telemedicine, community paramedicine

Abstract

Collaborative Emergency Centres (CECs) were introduced in Nova Scotia in 2011 to address gaps in rural access to emergency care through enhanced primary care, urgent care, and interprofessional teams supported by remote physicians. In the wake of a historic election win by the New Democratic Party (NDP) in 2009, who promised to keep rural emergency departments open, a series of reports highlighted the troubles with small hospital emergency departments and suggested the development of CECs as a novel model of care. CECs aimed to improve access to emergency care in rural areas by matching the offered services to the needs of the community. The policy window for this reform was created through the convergence of a publicly recognized crisis in rural emergency department closures, a nationwide trend toward community-centred and interprofessional care models, and a historic NDP provincial government victory. Budgetary allocations and enabling legislation supported the development of the first set of four CECs for the province. Ministerial emergency department accountability reports and the Care Right Now report proclaimed the success of the CECs in reducing the number of hours of unplanned emergency department closures and in increasing rural communities' access to primary and emergency care. The CECs allowed Nova Scotia to provide access to around-the-clock emergency care at a greatly reduced cost, improved the work-life balance for rural physicians, and created a case for successful implementation of interprofessional teams in other environments.

Les Centres d'urgence collaboratifs (CUC; en anglais les CECs) ont été mis en place en Nouvelle- Écosse en l'an 2011 afín de combler les lacunes en matière d'accès aux soins d'urgence en milieu rural par le biais de soins primaires améliorés, de soins d'urgence, et d'équipes interprofessionnelles soutenues par des médecins à distance.  À la suite d'une élection historique remportée par le NPD en 2009, qui avait promis de garder ouverts les services d'urgence ruraux, une série de rapports a souligné les défis de prestation de services d'urgence par des petits hôpitaux, et a recommandé le développement des CUC comme  modèle de soins novateur. Les CUC avaient pour objectif d'améliorer l'accès aux soins d'urgence dans les milieux ruraux en favorisant l'alignement entre les services offerts et les besoins de la communauté. L'occasion d'influencer cette politique a été créée par la convergence d'une crise reconnue publiquement en ce qui concerne les fermetures de départements d'urgence en milieux ruraux avec une tendance nationale vers des modèles de soins interprofessionnels centrés sur la communauté au moment d'une victoire historique du gouvernement provincial par le NPD. Les allocations budgétaires et un cadre législatif favorable ont soutenu la création du premier groupe de quatre CUC pour la province. Les rapport ministériel de responsabilisation des départements d'urgence en Nouvelle-Écosse, ainsi que le rapport Care Right Now, ont salué le succès des CUC dans la réduction du nombre d'heures de fermeture imprévues de départements d'urgence et dans l'amélioration de l'accès des communautés rurales aux soins primaires et d'urgence. Les CUC ont permis à la Nouvelle-Écosse de donner accès aux soins d'urgence sans interruption à un coût considérablement réduit, et d'améliorer la conciliation travail-vie personnelle pour les médecins dans les régions rurales, créant un cas de réussite pour les équipes interprofessionnelles dans d'autres environnements.

Published
2019-07-15
Section
Provincial/Territorial Health Reform Analyses