The Establishment of Ontario's Local Health Integration Networks: A Conflation of Regionalization with Integration of Health Services

  • Ga Eun Lee Currently not in school Past institution - McGill University Graduated in June 2015, but HRA a product of a course taken at McGill in Fall 2015
Keywords: New Public Management, regionalization, integration, Ontario, Local Health Integration Networks

Abstract

In 2006, Ontario became the last Canadian province to implement health services regionalization with the establishment of Local Health Integration Networks (LHINs). Facing a large health reform agenda to be implemented in a "system" of disconnected health service silos, the Ontario government created the LHINs as a recognition of the need for system change to achieve health reform. As a component of greater provincial health reform goals, the LHINs were specifically designed to integrate health services; however, they may have been implicitly created to shift accountability away from the central government. While some stakeholders supported reform goals of increased health system integration and responsiveness, others opposed the reform stating concern about increased bureaucracy and lack of stakeholder input. Nevertheless, the reform was achieved with the policy framework developed by a government-mandated team and the creation of legislation called the Local Health System Integration Act. To date, no robust evaluations have assessed the causal impact of the LHINs on the integration of the health system in Ontario. The lack of primary care integration and the retention of local health organization boards may have prevented the LHINs from realizing their potential. The decade long experience of the LHINs is a lesson for the Patients First Act enacted in 2016, the next phase of Ontario health care reform involving LHINs as key players.

L’Ontario est devenue en 2006 la dernière province canadienne à régionaliser ses services de santé avec la mise en place des Réseaux Locaux d’Intégration des Services de Santé (RLISS). Souhaitant mettre en œuvre un programme ambitieux de réformes dans un « système » fractionné de services de santé travaillant séparément, le gouvernement de l’Ontario a créé les RLISS, reconnaissant que la réforme passait par une refonte du système. Le rôle des RLISS comme composante de la réforme de la santé de la province était spécifiquement de faire collaborer les services de santé entre eux; cependant, il est aussi possible qu’ils aient été implicitement créés pour détourner la responsabilité du gouvernement central. La réforme a été bien accueillie par certaines parties prenantes, qui soutenaient les objectifs d’intégration du système et de plus grande flexibilité, mais des voix se sont élevées pour dénoncer le poids accru de la bureaucratie et le manque de consultations des acteurs. Quoiqu’il en soit, la réforme a abouti au développement d’un cadre législatif par une équipe mandatée par le gouvernement et la création d’une législation, la Loi sur l’Intégration du Système de Santé. À ce jour, aucune évaluation de l’effet des RLISS sur l’intégration du système de santé en Ontario n’a été tentée. Le fait que la santé primaire n’ait pas été incluse dans le mandat d’intégration, et le maintien des conseils des organisations sanitaires locales ont sans doute empêché les RLISS de réaliser pleinement leur mission. La loi de 2016 donnant la priorité au patient, prochaine étape de la réforme sanitaire en Ontario, dans laquelle les RLISS jouent un rôle central, peut tirer les leçons des dix ans d’expérience des RLISS.

Author Biography

Ga Eun Lee, Currently not in school Past institution - McGill University Graduated in June 2015, but HRA a product of a course taken at McGill in Fall 2015
Graduated with a Bachelor's of Honours in Microbiology and Immunology
Published
2018-11-02
Section
Provincial/Territorial Health Reform Analyses